Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 13:05

Comme je ne suis pas sûre que vous suiviez toutes et tous mes pérégrinations de coureuse, voici la copie d'un article paru sur mon autre blog Baskets aux pieds. C'est une lecture plutôt accés course à pied comme son titre l'indique mais j'avais envie de vous faire partager mes impressions.

images Le 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S'impose alors la nécessité d'une discipline et de la pratique intensive de la course à pied.
Ténacité, capacité de concentration et talent : telles sont les qualités requises d'un romancier. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d'écrivain.
Courir est aussi un moyen de mieux se
connaître, de découvrir sa véritable nature. On se met à l'épreuve de la douleur, on surmonte la souffrance. Corps et esprit sont intrinsèquement liés.Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Il court en écoutant du rock, pour faire le vide, sans penser à la ligne d'arrivée. Comme la vie, la course ne tire pas son sens de la fin inéluctable qui lui est fixée…

Il s'agit de ma première lecture parlant du monde de la course à pied. Alors, ici ce n'est pas un roman à proprement parlé, ni une véritable autobiographie. C'est plutôt, à mon sens, une succession de réflexions sur la course à pied, les raisons qui ont poussé l'auteur à courir, à changer sa façon de vivre. Il fait le parallèle entre la course à pied et sa vie de romancier, ce que l'une peut apporter à l'autre.

Certains passages m'ont interpellé (peut être parceque je m'y reconnaissais ou que je voudrais avoir cette lucidité d'esprit face à la course à pied) :

  • Celui où il parle de la mémoire des muscles, qu'il faut toujours faire travailler pour qu'ils n'oublient pas et qu'ils soient prêts pour l'épreuve
  • Celui de la concentration et la persévérance qui sont des qualités essentielles pour un romancier et qu'il a puiser avant tout dans la course à pied.
  • Celui des limites qu'il faut pousser au maximum mais en faisant attention à ne pas les dépasser car alors tout est gâcher pour le corps qui ne pourra plus suivre.
  • Celui de la puissance qui décline avec l'âge irrémédiablement, l'entrainement permet de ralentir le processus mais ne l'arrête pas .
  • Celui où il fait la relation entre le mental et le physique.

Il y a donc quelques enseignements à tirer de ce livre.... mais soyons honnête c'est pas le livre du siècle ni celui qui vous en apprendra plus sur la course à pied.... A la lecture je l'ai trouvé parfois brouillon mélangeant les périodes, bref pas vraiment structuré (l'auteur voudrait pourtant nous faire croire le contraire sur la fin !!!!), le style est fluide donc ça se lit finalement bien et vite...aussi vite que vous aurez oublié son contenu......

Donc si vous avez un peu de temps devant vous et que la bibliothèque du coin le met à votre disposition .... alors pourquoi pas.... pour les autres, pressés par le temps ou qui ne veulent pas investir (parceque vous préférez vous offrir le dernier modèle de vos baskets favorites ;) et je vous comprend bien ) vous n'y perdrez rien ....

Enfin ça n'engage que moi évidement..... A chacun de se faire sa propre opinion.....

 

Comme vous pouvez le constater je suis moyennement emballée par cette lecture, je vais reprendre la série 1Q84 qui me semble mieux ficelé que ce livre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le monde d'Enmazahe
  • Le monde d'Enmazahe
  • : Point de croix, cuisine, lecture... mon petit monde ...
  • Contact

baskets 6

 

Mon blog dédié à la course à pied

Rechercher

Suivre mon monde

Twitter-va-t-il-mettre-de-cote-les-followers w670 h372

follow me 1-fd51a25c62500a80f1150a774da49405